• 24h/24h 06 19 82 71 10

Une vocation intacte depuis 1987

Depuis la création de l’association, notre vocation n’a pas changée : être présent quand une future maman a besoin d’aide.

Le nombre d’avortements, de son coté, n’a pas diminué, bien au contraire. Mais il apparaît que la nouvelle génération se pose désormais la question du bien fondé de cet acte irréversible : assisterait-on à une prise de conscience ?

Lorsque nous discutons avec des jeunes gens, nous ne ressentons ni agressivité ni indifférence, mais bien plutôt de l’intérêt lié à une écoute attentive.
Tous savent de quoi nous parlons, toutes ces situations sont pour eux éloquentes car bien souvent il les ont rencontrées dans leur famille ou auprès de leurs amis. Mais que faire quand la grossesse surgit ? Notre rôle prend alors tout son sens : nous tous devons être là pour intervenir lorsque le problème survient, pour pallier l’absence de l’entourage démissionnaire vers lequel la future maman devrait tout légitimement trouver du secours.

Cette démission grandissante fait que les demandes de plus en plus pressantes des services sociaux ont trouvé auprès de nous un soutien réel et adapté : ils nous appellent ainsi couramment le SAMU Maternel !

Dès l’annonce de la grossesse à leur entourage, les futures mamans viennent demander refuge. La moisson est abondante, mais où sont les moissonneurs ?

Voila ce que semblent dire toutes ces mamans qui viennent auprès de nous chercher de l’aide.

Votre aide est précieuse pour soutenir notre mission au service des plus petits

Nous avons besoin de vous, de votre aide. Tous, nous pouvons être le maillon par lequel tout peut commencer.
N’ayons pas peur de nous lancer dans cette merveilleuse aventure… qu’est le Secours aux Futures Mères.

Vincent Vaillant

Président

Marie-Noëlle Couderc

Directrice

Ce qu'en disent les mamans

Mon fils, c’est mon petit soleil, c’est mon amour, c’est mon chéri. Il est tout pour moi, c’est ma vie !

 Moi c’est Sarah, la maman d’Enzo*, qui est né le 4 juin. J’ai 22 ans et demi. Avant je vivais dans un foyer à Evry, à l’annonce de ma grossesse, je suis partie dans un centre au Vésinet puis je suis arrivée chez Tom Pouce il y a 5 mois grâce à l’assistante sociale qui m’a accompagnée ici. Enzo avait 3 mois et je quitterai la maison le 15 Décembre, il aura alors 6 mois. Je suis venue chez Tom Pouce pour que les éducateurs m’aident à prendre soin de moi et de mon fils, pour être bien et me sentir en sécurité. Je fais confiance aux personnes qui travaillent ici. La journée, je joue avec mon fils, je vais faire des courses avec les éducatrices, le weekend on fait des sorties, on se promène en ville… Avec les autres mamans, ça se passe bien mais avec mon fils ça se passe très très très bien.

Témoignage de Sarah*

accueillie en 2017 au sein de la maison d’accueil postnatal

Je m’appelle Coralie, j’ai été accueillie à La Maison de Tom Pouce du 18 novembre au 16 décembre 2011, jour de la naissance de ma princesse. Je ne sais pas s’il reste des personnes qui y travaillent encore et qui se rappellent de moi, j’avais tout juste 17 ans et je venais d’apprendre ma grossesse. Je n’ai jamais eu l’occasion de vous remercier malgré cette courte période que j’ai passée à La Maison de Tom Pouce. Là-bas, j’ai pu me faire à l’idée de devenir mère, prévoir le trousseau et surtout rencontrer des personnes extras. Aujourd’hui, ma fille a 5 ans et demi, elle va rentrer en CP. Je n’ai pas de photos de ma grossesse mais j’ai un très bon souvenir de mon passage même court chez Tom Pouce, et sachez que si je suis avec elle aujourd’hui c’est aussi grâce à vous ! Encore merci et j’espère que vous continuerez à aider encore beaucoup d’autres futures mamans !

Souvenr de Coralie*

accueillie en 2011 au sein de la maison d'accueil prénatal

* Les prénoms ont été modifiés pour préserver l’anonymat.